La Galerie Polka présente, à travers le travail de deux photographes, l’exposition Act & Reenact, et interroge chacun de nous sur la place de l’art dans le reportage de guerre.

Gilles Caron  © Soldat britannique à Londonderry. Irlande du Nord, 1969
Gilles Caron © Soldat britannique à Londonderry. Irlande du Nord, 1969


D’un côté, Gilles Caron (1939-1970). Act.
De l’autre, Alexander Gronsky. Reenact.
Ils n’appartiennent pas à la même génération.
L’un fut photojournaliste, le second est photographe et travaille essentiellement sur les effets de l’environnement sur les populations locales. Le premier était français, le second est estonien.
Le premier est mort jeune, après une carrière de photographe qui n’a durée que 5 années. Le second est jeune et parcourt le monde.

Bien que tout les éloigne, la Galerie Polka réunit ici leur regard sur la guerre. Gilles Caron par son travail sur les différents terrains meurtriers où il s’est rendu.  Alexander Gronsky par ses photos effectuées à partir de reconstitutions de scène de guerres russes.

Photographe des conflits les plus meurtriers des années 60, Gilles Caron a couvert le Vietnam, la guerre des Six Jours, le Biafra, le Tchad et l’Irlande du Nord. Dans un langage photographique pure et graphique, il a montré l’innommable, la douleur, la mort, la perte et s’est toujours beaucoup interrogé sur le rôle du photojournaliste, sur la légitimité de sa présence sur le terrain.

Alexander Gronsky © Stalingrad, Volgograd, 2013
Alexander Gronsky © Stalingrad, Volgograd, 2013

Alexander Gronsky, à travers la série Reconstruction, revisite ici la peinture de guerre russe. Les soldats sont en fait des amateurs du genre qui endossent le rôle lors de reconstitutions militaires. Alexander Gronsky en compose des triptyques historiques, à la façon des peintres des campagnes napoléoniennes du XIXème siècle. Sauf que ni lui, ni les figurants n’ont jamais connu la guerre.

Alors, la question se pose ici de savoir si on peut faire de l’art avec la guerre, si la photographie de guerre et sa valeur indéniable de document historique peut néanmoins être considérée comme de la photographie d’art. Et, à l’inverse, de la photographie contemporaine faite d’après une reconstitution historique peut-elle valablement dénoncer le propos ?
Quelle est la frontière entre reportage d’information et photographie d’art ?
Si les réponses demeurent difficiles à trouver, le propos est cohérent et les photographies d’un rapport émotionnel fort.

Act & Reenact
Act : Gilles Caron
Reenact : Alexander Gronsky
13 septembre – 30 octobre 2014

Polka Galerie
12, rue Saint-Gilles
75003 Paris, France

Tel. : +33 1 76 21 41 30
Fax. : +33 1 76 50 21 83
[email protected]polkagalerie.com

Horaires :
Mardi – Samedi
11 h – 19 h 30 ou sur rendez-vous

Entrée libre

Métro Chemin Vert (L8) / Saint-Paul (L1)
Bus 29, 96, 65, 20
Parking Saint-Paul

Pour de plus amples renseignements : www.polkagalerie.com/fr/index.htm

Partagez La Galerie Virtuelle sur les réseaux sociaux Abonnez-vous à flux RSS de La Galerie Virtuelle

A PROPOS DE L'AUTEUR

Armelle Plantevin est rédactrice de publication du blog, ainsi que co-fondatrice et directrice de collection à La Galerie Virtuelle